Accueil du site - Activités - Judo-Jujitsu

Le club de Tenkodogo fonctionne !

merci à vous
Publié le mardi 21 avril 2009.


Depuis le 16 février 2009, il existe un club de judo à Tenkodogo. La mise en place n’aura pas été facile et le matériel bien provisoire mais le résultat est là. Revenons à la petite histoire d’une naissance :

Le 11 novembre 2008 j’arrive à Tenkodogo, ville du Burkina Faso située à l’Est dans la province du Boulgou et à 185 km de la capitale Ouagadougou. Dès mon arrivée je me renseigne sur les sports pratiqués en me rendant à la Direction régionale des sports et de la jeunesse. Je le savais mais on me le confirme il n’y a pas de club de judo. On m’indique toutefois un club de karaté, je décide d’y aller et de rencontrer le professeur : Dieudonné Romba. C’est un Monsieur charmant et il a tout de suite adhérer à l’idée de voir se créer un club de judo. Pour des raisons de facilité je lui ai proposé d’en faire une section dans son association...pas de souci.

Faut trouver un peu d’argent pour faire des tapis à défaut d’avoir des tatamis...Je vais à l’Ambassade de France et avec mon envie, ma passion, j’arrive à les convaincre de me donner un peu d’argent. Certes pas assez mais on va se débrouiller. On fait faire des tapis (à l’ancienne), on confectionne des judo-gi...mais il faudra aussi laver la salle alors on réquisitionne les élèves de karaté. On finira par un bon repas et une boisson...

Le 16 février on a enfin les tapis les livrer et depuis il y a cours les lundis et mercredis. Vingt personnes se sont inscrites et elles sont assidues. Les conditions sont très difficiles : poussière, chaleur...mais tout le monde a envie de progresser. Prochainement nous allons faire la démarche d’affiliation à la Fédération burkinabé de judo. Les élèves pourront s’inscrire aux compétitions (bien qu’il y en ait très peu). Le prochain combat est de trouver encore de l’argent pour avoir soit une bâche soit de vrais tatamis car ceux que nous avons (en paille de riz) font beaucoup de poussière et se déforment donc pas facile...

Voilà notre petite histoire et je voudrai remercier encore tous ceux qui au CAP et aux extérieurs m’ont apporté leur aide et leur dire qu’à 5000km des enfants peuvent faire du sport grâce à eux. Merci donc


les adhérents -

les premiers



tatami -

les points blancs c’est la poussière